RUFSO

Formuler Des Strategies Pour Le Relevement D’un Secteur De La Sante En Crise.

Pour que l’action sanitaire humanitaire soit cohérente et coordonnée, il est essentiel de convenir d’une stratégie d’intervention du secteur de la santé, notamment de définir des objectifs précis et des activités stratégiques (mondiale de la Santé, 2005). Les principaux acteurs du secteur de la santé doivent tous participer à la définition de ces éléments, qui doivent être compris par toutes les parties prenantes et, si possible, être acceptés par les autorités nationales et locales. L’évaluation des besoins, l’analyse, l’élaboration de la stratégie et la planification sont des processus itératifs (Kerouedan, 2009). L’exposé de la stratégie d’intervention, qui est la base de toutes les activités du groupe sectoriel, doit être élaboré et progressivement affiné : Il faut d’abord préparer, les premiers jours, une ébauche préliminaire de la stratégie puis présenter les bases d’une intervention initiale des partenaires du groupe sectoriel et un cadre pour l’appel éclair ainsi qu’une série de propositions en vue d’une demande au CERF[1].

Un premier exposé, plus détaillé, de la stratégie d’intervention du secteur de la santé doit être préparé à partir des résultats de l’évaluation rapide initiale. Il doit être relié à l’élaboration de l’appel éclair révisé puis du Plan d’action humanitaire commun, nécessaire pour le premier appel global, s’il y a lieu, généralement dans les deux mois qui suivent le début de la crise (Organization., 2008).

Cette stratégie peut être actualisée si nécessaire en fonction de nouvelles informations tirées d’évaluations ultérieures de sous-secteurs et du suivi de la situation après toute évolution importante de la situation et avant la préparation d’un nouveau plan d’action humanitaire commun (et d’un appel global).

  • La stratégie, les objectifs et les activités stratégiques doivent être examinés et actualisés si nécessaire.
  • Le coordonnateur du groupe sectoriel doit guider les partenaires dans leur choix des zones et des activités à privilégier et les ressources mises en commun dont le groupe peut disposer doivent servir à combler les lacunes les plus importantes.
  • Des plans d’urgence doivent être établis pour parer aux menaces prévisibles planant sur la santé ou les services de santé.
Papier pour la conférence académique internationale tenue par OUEDRAOGO Salfo ce 20/02/2021

Author: OUEDRAOGO Salfo

Download Full Paper

Facebook
Twitter
LinkedIn