logo
logo

For more related articles, please consult the section on publications

Formuler Des Strategies Pour Le Relevement D’un Secteur De La Sante En Crise

Il est fréquent que les catastrophes et les situations d’urgence aient des répercussions disproportionnées sur le système de santé d’un pays[1] et sur la santé générale des femmes, des hommes, des filles et des garçons. Des catastrophes peuvent avoir pour effet de paralyser les établissements de santé (par la destruction d’infrastructures ou la coupure d’approvisionnements essentiels, comme l’électricité et l’eau, qui en empêchent le fonctionnement), les rendant incapables de fournir des soins médicaux vitaux. Aux lendemains d’une catastrophe, il est fréquent que les programmes récurrents de santé publique (les campagnes de vaccination par exemple) soient interrompus, faisant ainsi reculer les avancées globales effectuées dans le domaine de la santé publique. Souvent, les agents de santé ne peuvent pas s’acquitter de leurs fonctions car ils sont eux-mêmes victimes de la catastrophe ou incapables de se rendre sur leur lieu de travail. Il arrive que les ressources financières réservées à la santé soient détournées pour faire face à d’autres priorités. La prise de conscience de ces réalités alors que le pays se met en phase de relèvement post-catastrophe contribue au maintien des niveaux de santé d’avant la catastrophe et peut être l’occasion d’instaurer des mesures pour améliorer

En situation de crise, il est essentiel de disposer d’une stratégie d’intervention du secteur de la santé afin que l’action menée par les différents acteurs, notamment les acteurs extérieurs, complète les mesures prises par les autorités sanitaires nationales et locales et les autres acteurs locaux, et serve d’appui à ces dernières. La stratégie fournit un cadre pour planifier l’action sanitaire dans toutes les zones touchées, y compris en ce qui concerne l’allocation des ressources.

Après une catastrophe à évolution rapide, le renforcement ou le rétablissement des systèmes de santé locaux et des capacités peut commencer dès le premier jour par la conception et la mise en œuvre de tous les programmes et toutes les activités sanitaires d’urgence. La phase de relèvement après une catastrophe permet de « reconstruire en mieux » – de veiller à ce que le système de santé soit adapté et durable, de mettre en place des systèmes de préparation ainsi que des moyens face à une crise future et d’instituer des mesures de réduction de la vulnérabilité. Après une crise prolongée, ou vers la fin d’une telle crise, le relèvement est complexe et long. Les partenaires internes et externes doivent collaborer pour permettre à nouveau à l’État d’assurer des services de santé et d’autres services essentiels, tout en rétablissant l’activité économique. La planification du relèvement du système de santé doit commencer tôt. Il est essentiel de formuler des politiques rationnelles, des stratégies adéquates et des plans flexibles afin d’élaborer un cadre d’action dans un environnement très fragmenté.

La stratégie doit présenter les zones prioritaires, les objectifs, les activités stratégiques, ainsi qu’un exposé des motifs. Cet exposé doit présenter, de manière concise, les raisons pour lesquelles certaines priorités ont été fixées et certaines stratégies choisies. L’exposé des motifs devra être bref dans la stratégie préliminaire et plus détaillé aux étapes suivantes. La stratégie doit :

  • comporter une analyse concise de la situation et la liste hiérarchisée des principaux problèmes et de leurs causes, et expliquer pourquoi certaines zones prioritaires ont été choisies ;
  • présenter les objectifs pour chaque grand domaine d’intervention (p. ex. lutte contre les maladies transmissibles, réadaptation post-traumatique, surveillance, gestion de l’approvisionnement pharmaceutique) et les stratégies proposées pour atteindre les objectifs, en montrant comment objectifs et stratégies découlent des résultats de l’évaluation des besoins et de l’analyse de la situation ; et
  • signaler les contraintes opérationnelles et les questions intersectorielles transversales considérées comme particulièrement importantes pour la santé compte tenu de la situation qui prévaut, expliquer comment ces contraintes et questions ont été prises en compte et montrer comment les principes généraux de programmation en situation d’urgence ont été appliqués.
Papier pour la conférence académique internationale tenue par ZONGO Jean Marie ce 20/02/2021
Review University Without Borders for the Open Society (RUFSO) ISSN: 2313-285X Volume :22, Issue : 11, January 2021

Author: ZONGO Jean Marie

Download Full Paper

Browse Articles
Archives